You are currently viewing Inspiration en photographie d’art: Le Portrait

Inspiration en photographie d’art: Le Portrait


La collection de portraits du Vietnam, de Cuba, d’Inde et d’ailleurs de Réhahn l’a constamment fait figurer parmi les meilleurs photographes de portrait et de voyage au monde. Pour la première fois, il nous livre des informations et techniques exclusives inspirées par un maître de la photographie français issu d’une autre époque : Félix Nadar.

Nadar est considéré comme le meilleur photographe de portrait artistique au monde. Il a photographié des écrivains, musiciens et artistes tels que Victor Hugo, Claude Debussy, Sarah Bernhardt et d’autres personnalités reconnues du 19e siècle. Ses portraits ont donné de l’importance à l’art du portrait. Son style continue d’inspirer le travail de photographes de portrait contemporains, comme c’est le cas de Réhahn avec ses portraits du Vietnam pour le musée et le projet Precious Precious à Hoi An.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-dao-ethnic
Une jeune fille de l’ethnie Dao au Vietnam pose pour son portrait artistique, dans le cadre du Projet Precious Heritage

Inspiration d’un maître du portrait

Avant même que je ne tienne un appareil photo entre les mains, j’étais déjà attiré par la photographie de portrait sans le savoir. Plus jeune, je suis devenu collectionneur de littérature classique française. J’aimais les auteurs, mais j’étais également passionné par tous les livres avec une odeur de vieilles bibliothèques et de siècles d’histoire que je pouvais trouver.

Cette obsession m’a guidé vers des auteurs romantiques européens comme Victor Hugo, George Sand, Charles Baudelaire et Alexandre Dumas. Ce que je ne savais pas à l’époque, c’est qu’ils avaient tous été capturés par le même photographe de portrait: Nadar

victor-hugo-nadar-rehahn-fine-art-portrait-photography
Victor Hugo
George-Sand-nadar-rehahn-fine-art-portrait-photography
George Sand
Charles-Baudelaire-nadar-rehahn-fine-art-portrait-photography
Charles Baudelaire
Nadar-Alexander-Dumas-rehahn-fine-art-portrait-photography
Alexandre Dumas

Qui était Nadar ?

Célèbre personnalité et caricaturiste bohémien, Nadar est aussi devenu le premier vrai photographe de portrait. Ses clichés épurés en noir et blanc semblent ressortir du papier, racontant les histoires de chaque personne se trouvant devant l’objectif.

Né Gaspard-Félix Tournachon en 1820, Nadar a créé son pseudonyme iconique lorsqu’il travaillait en tant que caricaturiste politique.

A l’époque, bien que la photographie commençait tout juste à gagner en popularité, elle était encore considérée comme une mode plutôt qu’une réelle forme d’art. Les photographes contemporains, comme moi, peuvent remercier Nadar du fait que son travail ait transformé le métier.

L’œuvre de Nadar était à la fois intime et élégante, inspirée des relations qu’il entretenait avec les illustres sujets qu’il invitait dans son studio. Grâce à ses portraits émotionnels de célébrités du 19e siècle, la photographie de portrait est devenue plus qu’un simple cliché pour un album de famille. Nadar a prouvé que la photographie de portrait pouvait être artistique, ce qui a commencé à en faire une forme d’art de collection.

Comment la photographie de portrait de Nadar a transformé mon travail ?

Pour moi, il ne s’agit pas seulement de « qui » il a photographié mais aussi de « comment » il les a immortalisés. Il a choisi des arrière-plans épurés et soignés qui mettent en lumière le modèle au centre. Le manque de décoration permet au spectateur d’entrer dans le monde intime des sujets comme s’ils étaient face à face, au milieu d’une conversation.

Lorsque j’ai commencé à capturer des portraits moi-même, je ne me suis pas tout de suite tourné vers Nadar pour trouver de l’inspiration. Mon travail sur des photographies telles que « Hidden Smile » et « An Phuoc » était plutôt orienté vers la spontanéité du moment, les couleurs et les personnes qui m’inspiraient.

Pourtant, lorsque j’ai commencé à préparer mes photos pour le Musée Precious Heritage avec ses portraits plus grands que nature des 54 groupes ethniques du Vietnam, je savais que j’avais besoin de formaliser le style. Je voulais que les salles avec des portraits du Vietnam aient un effet immédiat, et être consistant en faisait partie. Je me suis fixé l’objectif de représenter chacun des groupes ethniques du Vietnam avec élégance, dignité et émotion. Je voulais le faire sans embellissement supplémentaire.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-Black-Ha-Nhi-ethnic
Une femme de l’ethnie Ha Nhi au Vietnam pose pour mon portrait artistique avec fierté

J’avais deux options : scènes de vie (c’est-à-dire photographier les sujets en mouvement avec un arrière-plan naturel) ou créer des portraits avec un arrière-plan sobre. J’ai choisi cette dernière car je voulais mettre en lumière la beauté des costumes traditionnels et des expressions de chaque ethnie. Le style épuré de Nadar convenait parfaitement à ce projet.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-Cham-ethnic2
Un homme de l’ethnie Cham au Vietnam est le sujet de ce portrait artistique

 

Nadar se concentrait également sur les contrastes forts. Il utilisait traditionnellement des éclairages pour créer des ombres plus foncées et des lumières plus claires. Ce contraste était particulièrement important puisque pour la plupart de ses portraits, il n’avait que la possibilité de photographier en noir et blanc (la photographie en couleurs n’a été inventée qu’en 1861).

Personnellement, je préfère utiliser uniquement de la lumière naturelle pour créer du contraste dans mes portraits. J’ai l’impression que cela adoucit l’effet et permet au sujet d’avoir une expression authentique, étant au milieu d’un environnement naturel. En tant que photographe, c’est ici que seule l’expérience peut vous apprendre à créer l’effet que vous souhaitez.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-O-Du-ethnic
Dans ce portrait artistique, l’effet ensoleillé de cette femme de l’ethnie O Du au Vietnam est accentué par le mur jaune texturé situé derrière elle

 

Je sais de quelle manière la lumière sera différente entre 5h et 8h du matin ou entre le début de soirée et la fin d’après-midi. Cela dépend de l’endroit dans lequel vous photographiez et de qui vous immortalisez. Il est courant que j’attende des heures que la bonne lumière apparaisse car je souhaite mettre en lumière les signes de l’âge sur le visage d’un sujet plutôt que de les effacer à l’aide d’une lumière plus douce.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-Pu-Peo-ethnic
Le contraste fort dans ce portrait artistique d’une femme de l’ethnie Pu Peo au Vietnam a été entièrement créé à partir de lumière naturelle

 

L’emotion à travers l’interaction crée de plus beaux portraits

L’une des autres raisons pour lesquelles je continue à trouver de l’inspiration dans le travail de Nadar vient du fait que je suis intrigué par ses relations avec ses sujets. Il a été appelé « le premier photographe des célébrités » puisque ceux qu’il a photographiés étaient les figures artistiques de leur époque. Pourtant, il était loin d’être parmi les photographes de type paparazzi, devenus si communs aujourd’hui.

Nadar a souvent photographié ses amis ou camarades d’époque avec lesquels il partageait un monde grâce à sa notoriété en tant qu’artiste. Les relations qu’il a créées avec ces personnes à travers ses blagues et plaisanteries transparaissent dans le caractère intime de ses meilleurs portraits. Même au 19e siècle, Nadar commençait à rédiger une philosophie sur la manière d’interagir avec ses sujets.

« La théorie photographique s’apprend en une heure ; les premières notions de pratique, en une journée… Ce qui ne s’apprend pas, je vais vous le dire : c’est le sentiment de la lumière, c’est l’appréciation artistique des effets produits par les jours divers et combinés… Ce qui s’apprend encore moins c’est l’intelligence morale de votre sujet, c’est ce tact rapide qui vous met en communication avec le modèle, et vous permet de donner, non pas… une indifférente reproduction plastique à la portée du dernier servant de laboratoire, mais la ressemblance la plus familière, la plus favorable, la ressemblance intime. C’est le côté psychologique de la photographie, le mot ne me semble pas trop ambitieux. » – Nadar

J’aime être photographe car j’adore interagir avec les gens. Je ne vois pas d’intérêt à seulement capturer des photos de choses et personnes trouvées au hasard. Ce qui m’attire c’est l’histoire qui se cache derrière la personne. Qui est-elle ? Que veut-elle dire ? Comment puis-je les aider à le dire ? Le fais-je avec respect ? Voici les questions que je me suis posées avant de commencer mon travail de portrait artistique au Vietnam pour le Musée Precious Heritage à Hoi An.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-Khmer-ethnic
Photographier cette femme de l’ethnie Khmer au Vietnam a été un réel plaisir grâce à sa forte présence et sa fierté à représenter son groupe ethnique pour le Projet Precious Heritage.

 

C’était particulièrement important pour moi lorsque je travaillais sur le musée et projet Precious Heritage. Chaque portrait représente deux choses : la personne seule, face à moi, ainsi que son groupe ethnique et son patrimoine culturel. Prendre une simple photo n’aurait pas suffi.

Plutôt que de photographier des célébrités comme l’a fait Nadar, je voulais faire de chaque sujet la star de son propre portrait. Ainsi, le spectateur pourrait rentrer dans son monde avec respect et curiosité pour sa culture.

Après tout, qui peut dire que Victor Hugo et un homme de lettres de l’ethnie Cham dans le centre du Vietnam n’ont pas le même impact sur le patrimoine culturel du monde ?

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-cham-ethnic
Un érudit de l’ethnie Cham au Vietnam pose avec des livres anciens pour son portrait artistique

 

Faire carrière en tant que photographe d’art demande du temps, de la patience et de l’inspiration. J’espère que vous avez aimé en apprendre un peu plus sur l’une de mes principales influences pour la photographie de portrait au Vietnam.

Je ne me lasse vraiment jamais de parcourir l’œuvre incroyable de Nadar et d’imaginer les conversations qu’il a dû avoir avec ses illustres invités.

rehahn-vietnam-portrait-fine-art-photography-Pink-Ha-Nhi-ethnic
Le visage de cette femme de l’ethnie Ha Nhi est accentué par les pompons rose vif du costume traditionnel qu’elle porte pour son portrait. L’arrière-plan sobre met en valeur ces détails.

 


Pour en savoir plus sur ma philosophie d’interaction avec des sujets, vous pouvez découvrir mon article plus détaillé: L’Art de l’Interaction

Certaines de mes photographies influencées par le style Nadar peuvent être retrouvées dans ce livre de portrait :  100 Portraits Iconiques

Découvrez-en plus sur la vie et l’œuvre de Nadar :